Imprimer 

C’est l’essence même de notre foi, car elle traduit d’une façon concrète, le premier et unique commandement «Tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit». Voilà le plus grand et le premier des commandements. Et le deuxième est pareil à celui-ci, tu aimeras ton prochain comme toi même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes (Mt 22,37-40)

Jésus le Sauveur, pour nous délivrer du mal qui a mis ses racines dans le cœur de l’homme, nous a rachetés en offrant sa vie au Père. Ensuite il a invité ses disciples à tâcher d’en faire autant.

Saint Paul confirme cette idée «Je complète dans mon corps ce qui manque aux souffrances de Jésus, en faveur de son corps qui est l’Eglise (Col 1,24) et il nous invite à suivre son exemple «Je vous exhorte donc mes frères, pour la miséricorde de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, c’est ça votre culte spirituel» (Rom 12,1).

La Vierge à Fatima confirme cette invitation aux trois pastoureaux «voulez-vous vous offrir à Dieu, disposés à accepter toutes les souffrances qu’il voudra vous envoyer, pour la réparation des péchés par lesquels il est offensé, et comme fervente prière pour la conversion des pécheurs?»

Tout cela n’est contenu que dans un mot: Consécration.
Pour pouvoir comprendre le significat spirituel de la «consécration» nous aide ce que Louis Marie Grignion de Monfort écrit dans le Traité de la Vraie Dévotion, en se rapportant à Marie "Si une âme se donne à Marie sans réserve, Marie aussi se donne à elle sans réserve" (no. 181). "Par conséquent le Saint Esprit trouvera sa chère Epouse comme reproduite dans cette âme et il descendra sur elle avec l’abondance de ses dons pour y opérer les merveilles de grâces” (id. 217).

La Consécration et les enfants

Quand le 13 mai 1917 Lucie, François et Jacinthe répondirent "oui" à l’invitation de la Vierge elle ouvrit ses mains d’où partit une Lumière qui frappa les enfants à la poitrine et y pénétra dedans, puis Lucie écrit: "cette lumière était Dieu".

D’une façon visible Marie leur communiqua le Saint Esprit duquel Elle est le temple, en participant sa puissance d’intercession et de médiation. Grâce au "oui" de ces trois enfants, le Portugal fut sauvé de la deuxième guerre mondiale et du communisme.
WPar le "oui" de millions d’enfants Marie sauvera le monde.

Dans cette perspective acquièrent leur valeur les paroles plusieurs fois répétées par Saint Pio de Pietrelcina: "Les enfants sauveront le monde!" Ce sont eux "le vin de la dernière heure" que Marie fera jaillir du Cœur du Père pour vivifier avec une nouvelle lymphe les noces de Christ avec l’Eglise.

Mais où est-ce qu’on puisera cette puissance?