C’est la première chose que la Vierge demanda aux trois Pastoureaux. Vous devez bien comprendre ce que ça signifie.

Faisons un exemple qui pourra nous aider: Tout le mode a reçu le chapelet que vous portez maintenant au cou? Ce chapelet était à moi, maintenant je vous l’ai donné à vous et à qui est-il? «C’est à nous!» Vous répondez justement. Bien si ce chapelet est à vous, vous pouvez en faire ce que vous voulez parce que c’est une chose qui vous appartient. Mais si je ne vous l’avais pas donné, qu’est-ce que vous auriez pu en faire? «Rien», répondez-vous.
Faisons maintenant un discours un peu plus profond. Si nous disons au Papa du ciel: «Mon Père je me donne à Toi! Je m’offre à Toi!» Après à qui est-.ce que nous appartenons? 
«A Lui» répondez-vous. C’est la vérité, parce que vous vous êtes donnés à Lui. Et qu’est-ce qu’il peut faire avec vous, le Papa du ciel?
«Tout ce qu’il veut» C’est juste, car au fait c’est à Lui que nous appartenons et Il ne veut qu’une chose: apporter à travers nous la Paix au monde entier.

Mais si vous dites: «Moi je n’ai rien à offrir au Papa du ciel. Je ne veux pas faire ce que la Vierge m’a demandé» Qu’est-ce qu’Il’ peut faire avec nous?
«Rien», me répondez-vous justement. Et savez-vous pourquoi? Parce qu’Il nous a créé libres et il ne veut pas violenter notre volonté; il respecte notre liberté.

Aux trois enfants de Fatima la Vierge a adressé une invitation et ils étaient libres d’accepter ou de refuser. Ils répondirent «Oui» et ils purent ainsi sauver leur patrie de la guerre. S’ils avaient répondu «non» que serait-il arrivé au Portugal?
 «Il aurait fait la guerre!» Voyez-vous combien êtes-vous puissants vous, les enfants?
Avez-vous bien compris? Bien, maintenant si la Vierge demandait du secours à vous pour sauver le monde, qui d’entre vous serait disposés à L’aider? Qui? (*donner l’exemple en levant le doigt) Un c’est moi ! Qui d’autre? Qui lève le doigt? Tout le monde!

Bien, maintenant je vous adresse la même invitation que la Vierge fit aux trois enfants de Fatima: «Voulez-vous vous offrir à Dieu, prêts à accepter tout ce qu’Il voudra vous envoyer, pour la Paix dans le monde, pour la conversion des pécheurs, puis ajouterai-je: “...pour le Pape, pour le triomphe du Cœur Immaculé de Marie?»

Celui qui veut L'aider criera fort son "oui". D'accord?
Avant tout, consacrons-nous à l'Ange de la Paix -L'Archange Saint Michel-avec cette petite prière: "Mon Frère, donne-moi ta main et emmène.moi à Dieu". Récitons-la ensemble. "Mon frère.."

Restons tous, les mains jointes et les yeux fermés. Chacun demande à soi même  s'il veut dire ce "oui" à Dieu de tout son cœur. Taisons-nous un moment (*20-30 secondes). Vous êtes prêts?

Mes petits frères,  je vous le demande au nom de la Mère qui a un besoin pressant de vous (*d'une voix claire, en prononçant bien les mots): voulez-vous vous offrir à Dieu, prêts à accepter tout ce qu'Il voudra vous envoyer pour la paix sur la terre, pour la conversion des pécheurs, pour le Pape, pour le triomphe du Cœur Immaculé de Marie?

«Ouiiiii!» Non, ça ne va pas. Je veux un «oui» qui sort du cœur, un oui puissant, qui doit défoncer le Ciel et faire descendre sur la terre une mer d’Amour... Un oui qui fasse trembler l’enfer! Alors faisons une autre épreuve et ce sera vraiment la juste. Faisons à nouveau une pause de silence, souvenez-vous que ce «oui» c’est le plus important de votre vie, c’est de ce «oui» que dépend le salut de tous les hommes.
Restons les petites mains jointes et les yeux fermés: Chacun demande à lui-même, si vraiment, de tout son cœur il veut répondre «oui».


Les enfants je vous demande au nom de la Maman du ciel qui est venue demander votre secours: «Voulez-vous vous offrir à Dieu, disposés à accepter tout ce qu’Il voudra vous envoyer, pour la paix du monde, pour la conversion des pécheurs, pour le Pape, pour le triomphe du Cœur Immaculé de Marie?» 

«Oui!»

A présent faisons encore quelques instants de silence, toujours les yeux fermés et les petites mains jointes; demandons à Marie d’ouvrir ses mains, comme Elle le fit à Fatima et de faire descendre sur nous et sur le monde entier l’Amour de Dieu. (*pause de 20 30 secondes)

Et maintenant, mes enfants, permettez que je vous dise une chose de part de la Maman. Savez-vous ce qu’Elle dit? Elle vous dit «Merci! Merci pour avoir accueilli son invitation!».

Maintenant je vous apprends deux brèves prières de consécration, que vous devez toujours répéter pendant la journée: la première à la Maman du Ciel: «Maman je te donne mon cœur et ma volonté, sauve l’humanité!»; l’autre au Papa du Ciel«Mon Père, mon bon Père à Toi je m’offre à Toi je me donne!» Disons-la tous ensemble résolument.

Merci, les enfants, merci de part du Papa du Ciel et de Marie. Merci encore de ma part.

A présent nous vous donnons un livret où vous trouverez par écrit comment réciter le Rosaire.(Les instituteurs ou les accompagnateurs distribuent les livrets).