Saint Louis Marie Grignion de Montfort (1673-1716) est, parmi peu de saints, le seul, qui tient compte du futur de l’Eglise. Personne d’autre. ni avant ni après, n’a parlé des apôtres des derniers temps qui préparent le retour glorieux de Jésus en combattant la dernière apocalyptique bataille qui précèdera l’avènement du Règne que nous demandons dans la prière du « Pater ».

Dans notre publication («Les apôtres des derniers temps chez Montfort et aujourd’hui») on a approfondi ce sujet en relisant les écrits de Montfort à la lumière de l’Ecriture dans les passages qui parlent des derniers temps, en les comparant aux avènements de Fatima et aux enseignements de Jean Paul II, le plus illustre porte-drapeau ecclésial de la consécration à Christ à travers Marie selon Montfort.

Après ces réflexions on a tiré des interrogatifs merveilleux et au même temps inquiétants:

- Marie «écrasera la tête du diable et fera triompher Jésus Christ par son «talon», c’est à dire «ses humbles esclavages et ses pauvres enfants». Le mot employé par Montfort est «enfant» qui signifie soit fils soit enfant: les enfants aussi peuvent être considérés les « apôtres des derniers temps?»

- Voilà les derniers temps auxquels fait allusion Montfort dans le Traité de la vrai dévotion à Marie en parlant des « dernières cruelles persécutions du diable» ?

- D’après Montfort, à la fin des temps il y aura lieu le retour avec puissance de Jésus dans un « déluge de feu » de Saint Esprit qui transformera à l’intérieur l’humanité (PI 16) mais au même temps il parle aussi d’un autre feu «réduira en cendres toute le terre » (PI 17): s’agit-il de deux manifestations immédiatement successives, l’une qui construit les esprits et l’autre qui détruit la matière? Ou bien s’agit-il d’une venue ultérieure qui désintégrera définitivement la terre, comme quelques théologiens soutiennent? Ou bien encore tout se résumera dans une seule intervention de Miséricorde qui ne détruise pas la terre mais qui la régénère tout en réalisant des « cieux nouveaux et terres nouvelles? (Is 67,17; 2Pt3,13).

A la lumière de Fatima de la pensée de Jean Paul II et de la parole de Saint Pio de Pietrelcina («Les enfants sauveront le monde») nous pensons que parmi les apôtres des derniers temps se trouvent de plein droit les enfants avec leur offrande inconditionnelle de soi (Maman je te donne mon cœur et ma volonté, pour l’éternité, sauve l’humanité) et avec le récit du chapelet. Leur action sera déterminante afin que tout se termine par une merveilleuse intervention de Miséricorde.