Imprimer 

Les Nids de Prière sont constitués d’enfants qui , à l’exemple de trois Pastoureaux de Fatima, se réunissent pour réciter ensemble le Chapelet et où il est possible, adorer Jésus dans le Très Saint. Sacrement.

Pourquoi le mot «nid» ?
Qu’est-ce que c’est qu’un nid? C’est le lieu où les oiseaux sont nourris et gardés par ses parents jusqu’au moment où ils mettent les ailes et ils peuvent voler et pourvoir aux exigences de la vie.

L’exemple des oiseaux nous introduit dans la réalité très délicate et précieuse des enfants que les parents et les éducateurs doivent aider à «grandir et se fortifier dans l’esprit» (Lc1,80) pour qu’ils puissent voler libres dans les cieux de Dieu.

Au même temps un «nid» c’est une source de laquelle jaillit la prière «tout puissante» des enfants qui implore la miséricorde pour les pécheurs et la réalisation du royaume d’amour que tous les jours nous demandons dans la prière du «Notre Père»

Comment forme-t-on un Nid de Prière ?

Juste comme font les oiseaux qui construisent leur nid en mettant un brin de paille derrière l’autre , en recommençant le travail même s’il est détruit par les vents ou par la bourrasque.

Le premier brin c’est donc une volonté patiente et constante de qui prend l’initiative. Le deuxième c’est motiver les petits en les aidant à comprendre combien leur prière est importante pourvu qu’à Fatima Saint Michel Archange et la Vierge sont allés la demander juste aux enfants. D’autres brins sont la détermination et la fermeté des parents et des enseignants unies à l’exemple concret avec lequel ils vivent ces moments de prières.

L’Armée Blanche met son expérience (plus de trente ans) à disposition des familles, des paroisses, des écoles, de tous ceux qui sentent dans leur cœur le désir de faire prier les enfants pour la salut du monde.

N’importe qui peut former des Nids des prière, mais il faut de la patience et de la persévérance; le résultat dépend en outre de la conviction et surtout de l’amour de qui prend l’initiative: Gaby Ramirez, une lumineuse grand-mère de Monterrey (Mexico), malgré les difficultés physiques, a organisé des Nids de prière en 30 paroisses de sa ville.
Nous rappelons que toutes les œuvres de Dieu ont un prix: le soin de la croissance spirituelle des enfants c’est la plus précieuse dans l’absolu et donc on ne doit pas s’étonner s’il faudra surmonter quelques difficultés.

On peut former un Nid de prière dans plusieurs endroits et dans différentes manières, mais les plus naturels et les plus fructueux sont la famille, l’église et l’école. Même si les enfants se réunissent là où il n’y a pas le Très Sait sacrement, Jésus est présent parmi eux: «...Où deux ou trois personnes sont réunies en mon nom, je suis avec elles» (Mt 18,19)

 

Celui qui sent dans son cœur l’urgence de notre invitation s’engage à former des Nids de prière n’importe où et n’importe comment: dans les pavillons de pédiatrie des hôpitaux; devant les statues de la Vierge; dans les terrains de sport; partout où les anges suggèrent.


ATTENTION! Nous adressons une invitation particulière à tous ceux qui peuvent accéder à des émetteurs radiophoniques ou de télévision privés: ne serait-il une excellente idée que de former un Nid de prière dans un programme hebdomadaire?