Imprimer 




Le premier nid de prière c’est par nature la famille dans laquelle le papa et la mère doivent nourrir les enfants non seulement par l’aliment matériel, mais aussi par le spirituel, en leur transmettant la foi surtout par l’exemple.
La constitution d’un nid de prière à la maison assure aussi l’unité de la famille, ainsi que Pio XII dit-il : « Famille qui prie, famille unie ».

 

Conseils pratiques

Fixer l’heure tout en essayant de concilier les nécessités de tout le monde.
Préparer un petit autel avec une image ou une statue de la Vierge devant laquelle on pose un cierge qui brûlera pendant toute la durée de la rencontre.
Bien sûr ne manqueront pas des tentatives de trouble ,c’est pour ça qu’on exhorte à fermer les portables et à ne pas répondre au téléphone .Si des amis ou des personnes qu’on connaît arrivent pendant la prière on ne doit pas l’interrompre mais on doit inviter les hôtes à y participer, en témoignant comme ça que Dieu c’est à la première place. Le papa et la mère peuvent diriger la prière en impliquant peu à peu les enfants jusqu à quand ils savent la conduire tous seuls.

Moyens pour la prière

Le chapelet du rosaire; un livret pour enfants avec les mystères médités; l’histoire de Fatima contée par Lucie ;biographies d’enfants saints; le catéchisme de l’église catholique; l’Evangile...
On peut demander ce matériel à notre adresse électronique ou le télécharger directement.

Comment se déroule-t-elle une rencontre d’un Nid de prière

Après une brève pause de silence qui permet aux petits de s’arranger. On commence par un ample signe de croix, bien fait, tout doucement, ainsi que la Vierge l’apprit à Bernadette dans sa première apparition à Lourdes, en prononçant clairement les paroles: «Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit».

On peut faire un chant et une invocation au Saint Esprit; on déclare les intentions de la prier, en posant à la première place la conversion des pécheurs, la Paix dans le monde et le Pape.
On énonce les mystères du rosaire en lisant une petite méditation et en faisant une pause de silence pour apprendre aux petits à réfléchir. Entre un mystère et l’autre on peut entonner un chant. A la fin du rosaire on peut lire et commenter une épisode de l’histoire des enfants de Fatima; le papa ou la maman ou un enfant le plus préparé peuvent faire une brève réflexion.
Après le Salve, on récite les litanies de la Très Bienheureuse Vierge.
Pause de quelques minutes de silence.
On peut terminer par la bénédiction du Père du Ciel qui peut être donnée par le père ou la mère de la terre.

Ce plan naturellement peut être adaptée selon les circonstances et la disponibilité du temps.


Témoignages

«Maman !Maman !j’ai une bombe atomique, je vais te la montre!» a crié ma fille de neuf ans. Jai eu un instant de frayeur et d’agitation car je n’avais jamais entendu parler ma fille de ce ton. «Ma fille, qu’est-ce que tu dis? As-tu la fièvre?» «Non, maman je vais très bien, dans mon cœur j’ai une bombe atomique de la paix et du pardon. C’est le saint rosaire, l’arme de la Vierge du Ciel et ce matin j’ai dit mon «oui» à Marie parce que je veux l’aider, je suis de l’Armée Blanche, tu sais maman nous sommes nombreux dans le monde et tous unis par le chapelet blanc du rosaire. Je suis orgueilleuse d’appartenir à l’Armée Blanche» (G.P.Rome)

La thèse de la petite de Rome n’est pas trop loin de la réalité: le rosaire récité en famille active un processus de réaction en chaîne, exactement comme une bombe atomique, dont seulement le Saint Esprit connaît la potentialité de Lumière et de Vie.