A Fatima la Vierge a invité trois enfants à s’offrir au Père ,et à consoler le cœur du Père affligé. Pour nous, habitués à considérer Dieu-Père le Tout-Puissant par excellence, c’est un langage nouveau qui presque nous scandalise: nous avons réussis à accepter le Fils qui meurt sur la croix, mais un Père affligé qui a besoin d’être consolé ceci est d’une absurdité

“Mon Dieu c’est mon Père!" Voilà le cri qui devient de plus en plus fréquent, les hommes reconnaissent Dieu tel que leur Père. Voilà pourquoi nous sentons le devoir de diffuser ce message que Dieu-Père a donné au monde entier, au moyen d’une créature qui l’a aimé de tout son cœur, Sœur Eugène Elisabeth Ravasio. Le message a été reconnu valable par l’Eglise, après dix ans de minutieuses études

- Témoignage de l'Evêque de Grenoble, S.E. Mons. Caillot, à conclusion de l'enquête canonique, au sujet de Sœur Eugène

- Qui est-ce Mère Eugène

 

- Le Message de Dieu-Père dans les différentes langues           

On est en train de le traduire en Japonais

 

 

Mère Eugène chargea un peintre remarquable de peindre le Père tel qu'elle l'avait vu: cheveux noirs et longs, yeux noirs, sans barbe ,avec le sceptre et la couronne aux pieds….

 

 

 

 

 

«…aux derniers coups de râteau sort de la terre un petit médaillon avec l'image de Jésus qui, après sa mort, revient à son Père. A la suite de ce médaillon un nouveau chemin d'esprit a commencé pour nous… »

 

 

 

 

 

Pour répandre la connaissance du Père aux Pays de l'Est, où la dévotion s'exprime à travers les "icônes", l'Armée Blanche a confié à Lia Galdiolo, une des plus renommés iconographes de nos jours, la traduction en icône de l'image du Père tel qu'Il s'était montré à Mère Eugène

Il y a d'innombrables attestations de reconnaissances qui nous parviennent du monde entier de tous ceux qui, après la lecture du Message, ont enfin "découvert" le très doux Visage du Père

Du témoignage de S.E. MGR Caillot: « l'objet de la mission qui aurait été confié à Mère Eugène est et, du point de vue doctrinal, me paraît légitime et opportun. Objet précis: faire connaître et honorer le Père, notamment par l'institution d'une fête spéciale, demandée à l'Eglise. L'enquête a établi qu'une fête liturgique en l'honneur du Père serait bien dans la ligne de tout le culte catholique…»

Dès 1980 l'Amour du Père est témoigné en plusieurs villes italiennes et étrangères avec des veillées de prière nocturne à partir de 21 h du jour 6 à 6h du jour 7 de chaque mois, devant le Saint Sacrement solennellement exposé. Là où cela est-il possible on commence et on termine par la Sainte Messe. Pendant la veillée on récite le Rosaire entier de Marie et le Rosaire du Père. L'intention c'est que le Père soit connu, honoré et aimé de tous les hommes et que Son Règne d'amour vienne vite, c'est tout ce que nous demandons depuis 2000 ans dans la prière de "Notre Père"

Ukraine Zaporose. deux millions d'habitants environ, au centre de l'Ukraine, avait était choisie par Lénin comme ville modèle de la nouvelle Russie athéistique : il n'y existait  pas une seule petite chapelle dédiée au culte. L'Armée Blanche à la demande de l'Evêque de Kamyaniets-Podilsky, Mons.Jan Olzsansky et du curé de Zaporose, Père Jan Sobilo, a pris à sa charge les frais de la construction d'une église dédiée à Dieu Père de Miséricorde destinée tant au rite catholique qu'au rite orthodoxe

Saint Pierre de la Genca (Assergi, AQ)Quelques membres de l'Armée Blanche avaient découvert, en marchant sur la montagne avec leurs enfants, les ruines d'une petite église qui désormais servait d'étable, le toit demi-écroulé, le presbytère entièrement détruit. Charmés par la beauté de l'endroit ils décidèrent de faire quelque chose pour rendre à la construction sa dignité de maison de Dieu. L'Armée Blanche décida de prendre les travaux en adjudication

 

Le Rosaire du Père, en cinq étapes, nous aide à réfléchir sur la Miséricorde "qui est plus puissante que le mal, plus puissante que le péché et que la mort"; il nous rappelle que l'homme peut et doit devenir instrument du triomphe d'Amour du Père, en disant son "oui" total et en s'installant de cette façon dans le cercle d'Amour trinitaire qui le rend "gloire vivante de Dieu", il nous apprend à vivre le mystère de la souffrance qui est un don immense, parce qu'il nous donne la possibilité de témoigner notre amour au Père, de nous sanctifier et de sauver nos frères